Calandre, le goût de la liberté

Calandre, le goût de la liberté
Calandre, le goût de la liberté

C’est en 1934, à Pasaia en Espagne, que nait Francisco Rabaneda y Cuervo. Parce que sa mère travaillait comme « première main » chez Balenciaga, le petit Francesco a baigné très jeune dans le monde de la mode et de la haute couture. En 1959, il publie dans le « Women’s Wear Dealy », une série de lignes géographiques, sous le nom de Franck Rabanne. Ça sera finalement sa collection d’une ligne d’accessoires en 1965, qu’il nomme « Pacotilles » qui le fit connaitre, et Francisco Rabaneda Y Cuervo devient alors Paco Rabanne. Il entre dans l’arène de la parfumerie en 1969 avec « Calandre », une fragrance féminine pour le moins originale.

Calandre, la liberté en héritage

Les années 60 marquent le début de l’anticipation féminine. C’est également à cette période que le couturier eut l’idée d’intégrer du métal dans ses robes de haute couture. En 1968, il a imaginé une robe pour Françoise Hardy de 9 kg d’or fin et de 300 carats de diamants… Une exubérance portée à son paroxysme que Paco Rabanne continue de travailler. Un an après il met au point « Calandre », sa première fragrance féminine.

Puisque l’époque met à l’honneur les femmes, il semble logique que le grand couturier le fasse aussi, mais pas de façon classique ! C’est avec de l’audace et de l’originalité qu’il va créer ce parfum, puisque le flacon est directement inspiré d’une voiture. Pour Paco Rabanne, la voiture est en fait un symbole de liberté et de l’insouciance naissante des femmes du monde entier. Réalisé avec une pointe d’impertinence, un soupçon d’audace et une grande dose de liberté, le tout premier parfum de Paco Rabanne est aujourd’hui, un grand classique de la parfumerie.

Les notes impertinentes de Calandre

C’est le parfumeur Michel Hy qui fut en charge de réaliser ce premier opus. « Calandre » débute par les notes dynamisantes et très fraiches de la bergamote associées à un accord aldéhydé. Le cœur de « Calandre » est ultra féminin avec la présence de la rose, du jasmin et du muguet. Le fond se veut beaucoup plus riche et dense. Il se compose de muscs blancs, de vétiver, de bois de santal et d’ambre associés à des notes boisées. Le flacon est une œuvre architecturale pure. Entre verre et métal, le flacon est on ne peut plus moderne.

Pour aider les femmes dans leurs combats pour la liberté de la femme, Paco Rabanne imagine « Calandre ». Même si le flacon est en forme d’un capot de voiture, « Calandre » est bien une fragrance féminine. La voiture symbolise la toute nouvelle liberté, et le couturier souhaite également apporter sa pierre à ce grand édifice. Une composition audacieuse, impertinente qui fait de « Calandre », un des plus grands classiques de la parfumerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *