Alaïa Paris, le tout premier parfum d’Azzedine Alaïa

Alaïa Paris, le tout premier parfum d’Azzedine Alaïa
Alaïa Paris, le tout premier parfum d’Azzedine Alaïa

Azzedine Alaïa est un créateur de talent qui a toujours pris soin de mettre en valeur le corps des femmes. Ses tenues sont fabuleuses et il s’est imposé au fil du temps dans le milieu de la mode, jusqu’à devenir un créateur culte. Aussi, soucieux de peaufiner encore davantage ses tenues, il a créé un parfum. Celui-ci prend alors le nom de son créateur et se nomme tout simplement Alaïa Paris. Comme il s’agit du tout premier parfum de la maison, Azzedine Alaïa a tenu à en vérifier lui-même tous les détails. Force est alors de constater que le résultat est aussi brillant que toutes les pièces qui sortent de ses ateliers.

Alaïa  Paris, un lien invisible entre la femme et le flacon de parfum

Alaïa Paris nous est présenté dans un flacon aussi élégant que surprenant. Ce dernier a été imaginé par le designer Martin Szekely.  De forme rectangulaire, il est entièrement conçu dans un verre noir translucide. Deux de ses faces sont perforées d’un motif emblématique de la marque Alaïa. Celui-ci évoque une incrustation qui avait été vue, pour la toute première fois, sur un corset de cuir dans les années 80. Ce cube très sombre est alors surmonté d’un cabochon doré. Le contraste est saisissant. Ce capot représente une bobine de fil d’or. Il s’agit là d’un clin d’œil au tout premier métier d’Azzedine Alaïa. Son étui, quant à lui, reprend une des teintes fétiches du créateur. Il s’agit d’un beige rosé intense sur lequel se détachent des lettres noires rappelant le flacon. D’ailleurs, ce dernier est aussi au centre de la publicité pour ce parfum. En effet, celle-ci fait un parallèle entre la femme et le flacon de parfum en lui-même. Tous deux émergent du noir et présentent de nombreuses similitudes. Même la chevelure de la femme rappelle à s’y méprendre le cabochon de l’écrin. Pour réaliser ce spot, Azzedine Alaïa a fait appel à plusieurs artistes de talent. Les coiffures oniriques sont signées de Julien d’Ys. La beauté est apportée par Guinevere Van Seenus, un top-modèle originaire de Boston. Nicolas Godin est le compositeur qui a signé la musique du film. Enfin, le tout a été immortalisé par l’objectif du photographe Paolo Roversi.

Le parfum d’un souvenir d’Azzedine Alaïa

En créant ce parfum, Azzedine Alaïa voulait retranscrire un souvenir olfactif hérité de sa grand-mère. En effet, ce dernier est originaire de la Tunisie. Il se rappelle donc de l’odeur brûlante des murs de chaux rafraîchis d’eau froide. Azzedine Alaïa dira de lui : «Mon parfum vient de loin, c’est un parfum source. Il ne témoigne d’aucune époque particulière, mais des émotions de toutes les époques. » Aussi, sa senteur est à la fois fraîche, aquatique et minérale. Elle s’ouvre sur des notes épicées de poivre rose. Puis, elle évolue vers plus de délicatesse. On y découvre notamment le freesia, accompagné de pivoines. Son cœur n’en est que plus tendre et féminin. Toutefois, il cède rapidement sa place à un accord plus animal et musqué. Celui-ci n’a plus rien à voir avec la gaieté omniprésente au départ. La fragrance se fait de plus en plus profonde et le moins que l’on puisse dire est qu’Azzedine Alaïa a encore fait preuve d’une grande originalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *