Eaux de Politesse, la nouvelle collection de parfums Lutens

Les Eaux de Politesse, lorsque la pureté rejoint le catalogue de Serge Lutens

En 2010, presque innocemment, le talentueux Serge Lutens lança une phrase loin d’être anodine, dont personne ne pensait encore qu’elle deviendrait une collection de parfums : « Le luxe commence par la propreté ». Pourtant, s’inspirant de cette pureté et de ce raffinement, Serge Lutens décida de concevoir des fragrances nobles, dotées d’une légèreté nouvelle est absolue : les Eaux de Politesse. Cet assortiment de parfums rassemble six essences élégantes, destinées tout autant aux hommes qu’aux femmes. Les Eaux de Politesse sont à la fois aériennes sans pour autant s’effacer. Tout simplement inoubliables, elles sont une parfaite démonstration du savoir-faire incontesté de Serge Lutens. « Surgir ou s’éclipser, chaque chose en son heure », annonça le créateur au moment de leur sortie.

Santal Blanc de Serge Lutens

Le nouveau Santal Blanc de Serge Lutens
Le nouveau Santal Blanc de Serge Lutens

Santal Blanc, un parfum intime mais puissant

Santal Blanc est une fragrance tout en subtilité, décrit ainsi par le talentueux Serge Lutens : « Sans tâche et sans reproche. Un cristal poivré qui tient tête. On le retient ». Incontestablement, il s’agit d’un parfum conçu pour devenir inoubliable. De même, Santal Blanc semble jouer sur les contrastes, comme en témoigne l’association « cristal poivrée ». Il s’agit d’un jus tout en pureté, à la fois aérien et frais, mais non dénué de puissance. Chargé d’épices, il possède un puissant relief et ne manque pas de mordant. Santal Blanc est un boisé lacté, dont le souffle est à la fois feutré et intime, tout en faisant chavirer les sens dès son premier souffle. Chaleureux et enveloppant, Santal Blanc possède ce je-ne-sais-quoi d’intemporel et de réconfortant. Santal Blanc est un jeu de clair-obscur directement inspiré des Eaux de Cologne d’autrefois, la modernité et la ténacité en plus. Avec lui, Serge Lutens s’empare de l’histoire de la parfumerie pour créer un nouveau jus plus contemporain et personnel, un véritable chef-d’œuvre !

Santal Blanc Lutens, lorsque l’intimité des bois rejoint la fougue des épices

Comme le suggère le nom de ce parfum, le bois de santal est au cœur de sa composition. Particulièrement précieuse, cette matière première donne naissance à une senteur généreuse, boisée et chaleureuse. Le bois de santal, largement employée par les parfumeurs dans les notes de fond des fragrances, est ici l’élément central. Traditionnellement associé au jus masculin, il préservait dans ce cas une nuance plus féminine et raffinée. Pour cela, il est associé à un autre ingrédient noble de la parfumerie : le bois d’iris. Poudré et intemporel, il confère à Santal Blanc un esprit plus rétro. Deux épices principales intègrent la recette de ce parfum. Santal Blanc contient du poivre rose et de la cannelle. Ces dernières réchauffent cette fragrance et ouvrent la voie à un sillage plus sensuel et séducteur. Finalement, Santal Blanc de Serge Lutens s’achève par un souffle animal et enveloppant de musc. En revanche, notons que cette animalité reste très discrète. Comme tous les parfums de la collection des Eaux de Politesse, Santal Blanc mise avant tout sur la légèreté. Il nous plonge dans l’intimité du créateur, sans pour autant en devenir étouffant. Il matérialise à lui seul toute l’harmonie et l’équilibre des créations de Serge Lutens.

L’Eau d’Armoise de Serge Lutens

L’Eau d’Armoise de Serge Lutens
L’Eau d’Armoise de Serge Lutens

L’Eau d’Armoise, une fragrance médicinale et intemporelle

Avant d’être une matière première utilisée par les parfumeurs, l’armoise est surtout une plante reconnue pour ses vertus médicinales. Très utilisée en médecine traditionnelle ainsi qu’en aromathérapie, l’armoise était déjà célèbre au temps de la Grèce Antique. Son nom lui vient de la déesse Artémis, dont la mission principale était de protéger les femmes des maladies et de les assister lors de leur accouchement. L’armoise possède alors une puissance presque sacrée. Considérée comme la plante féminine par excellence, elle s’adresse pourtant ici tout autant aux hommes qu’aux femmes. Rarement utilisée dans les parfums, cette matière première possède un souffle bien particulier et identifiable entre tous. Il en fallait de l’audace pour oser en faire un parfum, et surtout pour faire de cette matière son élément central. Le parfum L’Eau d’Armoise est une prouesse de créativité, une démonstration du pouvoir presque surnaturel de Serge Lutens ! D’ailleurs, si l’on en croit la citation jointe à cette composition par le créateur, il semblerait qu’il soit lui-même surpris de tant d’audace : « Avant que distraitement ma main ne détacha d’un buisson une feuille qu’entre l’index et le pouce je froissais, qui aurait pu prévoir qu’à ce jour en flacon, l’armoise me parlerait ? ».

L’odeur fraîche et camphrée de L’Eau d’Armoise

L’Eau d’Armoise est un jus très nuancé, à la fois frais mais chaleureux, aérien et boisé. L’armoise, de la même famille que l’estragon ou l’absinthe, est une herbe amère qui n’est pas facile à associer à d’autres ingrédients. Pourtant, au contact du talent de Serge Lutens, l’armoise rayonne ici d’un souffle inédit. Cette herbe nous révèle tour à tour sa puissance camphrée, végétale et aérienne. L’Eau d’Armoise prend d’abord une odeur de bonbon au sureau. Cette délicate gourmandise est ensuite relayée par une saveur plus mentholée qui lui procure toute sa fougue et son énergie. L’armoise devient alors plus camphrée et fruitée. Son souffle médicinal monte crescendo, atteignant son apogée en son cœur. Le tout s’achève par un accord plus boisé et discret, mais non moins mémorable. Avec L’Eau d’Armoise, Serge Lutens signe ici une composition unique, dont le souffle n’appartient qu’à lui et s’identifie entre tous.

Fleurs de Citronnier de Serge Lutens

Fleurs de Citronnier de Serge Lutens
Fleurs de Citronnier de Serge Lutens

Fleurs de Citronnier, la légèreté avant tout autre chose

Serge Lutens Fleurs de Citronnier est un parfum qui mise avant tout sur la légèreté. S’il explore un territoire bien connu de Serge Lutens, à savoir les fleurs d’arbres à agrumes, il traite cette fois le sujet de manière bien différente. Fleurs d’Oranger est un autre parfum du créateur, assez opulent et sucré. Cette fois, Fleurs de Citronnier mise davantage sur une senteur légère et aérienne. Tout en transparence, il résulte d’un accord floral et délicat, tout en préservant une légère gourmandise en arrière-plan. Fleurs de Citronnier s’adresse tout autant aux hommes qu’aux femmes, et saura vous séduire par son côté innocent et intemporel. Inspiré des Eaux de Cologne traditionnelle, il nous replonge dans les prémices de la parfumerie, tout en y déposant une modernité incontestable. Un brin naïf, ce parfum de Serge Lutens nous entraîne sur un territoire régressif, sans pour autant basculer vers trop de mièvrerie. Doté de grâce et de sensualité, il fait de la séduction un art qui se découvre peu à peu, sans jamais trop en faire et tout en préservant une part de mystère.

Fleurs de Citronnier, lorsque douceur et fraîcheur ne font plus qu’un

Serge Lutens se plaît à décrire son parfum en ces termes : « Si elles s’allument le jour, le soir les enflamme. De toute la famille des hespéridés, de l’oranger en passant par le mandarinier, sans oublier le gros pamplemousse, le citronnier et plus particulièrement sa fleur, restitue la fraîcheur enchantée. » En d’autres termes, l’ambition de Serge Lutens est de matérialiser ici toutes les facettes olfactives de la fleur de citronnier. Son parfum léger et délicat mise tour à tour sur un démarrage incisif et volatil, avant d’évoluer peu à peu vers un front plus musqué et chaleureux. Fleurs de Citronnier est un parfum qui s’illustre par une senteur très particulière, à la fois verte et puissante. Avec lui, tout est une question d’opposition entre des notes de tête vives et un ensemble plus poudré et irisée. Une senteur miellée se fait également sentir dans son sillage, comme pour révéler avec modernité et retenue la gourmandise qui sommeille en lui. Fleurs de Citronnier est un parfum fleuri et oriental qui célèbre la richesse et toute la profondeur de cette fleur. Comme pour lui donner plus de relief, elle est ici enrobée d’autres ingrédients comme la tubéreuse, le styrax ou le petitgrain.

Gris Clair de Serge Lutens

Gris Clair de Serge Lutens
Gris Clair de Serge Lutens

Gris Clair, une essence minimaliste

Si Serge Lutens nous a très souvent habitué à créer des parfums opulents, sombres et chamarrés, cette fois, il nous entraîne dans un tout autre registre. Comme toutes les Eaux de Politesse, Gris Clair mise sur la pureté et la légèreté. Son style est infiniment minimaliste et sa recette est plutôt concise. Comme toujours, Serge Lutens est resté là encore très discret sur la composition de son parfum. En revanche, il y a joint une citation qui est une clé précieuse pour décrypter la façon dont a été confectionné cette fragrance. « C’est un pollen errant sur une cité morte, dit-il. Grise telle la cendre sur l’air flottant, une poussière traversée de soleil. De la lavande, et pour que ce clair soit gris, de l’encens, j’en suis fou ! Dans tous les sens, il encense mes sens ». Vous l’aurez compris, la couleur grise est celle de la lavande. En ce sens, le parfum Gris Clair nous emmène vers un territoire très méditerranéen. Il évoque également la fin de l’été, lorsque le violet éclatant de cette plante laisse place à un gris plus ténébreux. Dans un second plan, Gris Clair repose sur un souffle plus chaleureux, dominé d’encens, un ingrédient très utilisé par Serge Lutens.

L’évolution aromatique du parfum Gris Clair

Pour mieux cerner l’univers de ce parfum, décryptons ensemble son évolution progressive. Tout d’abord, la lavande fuse et l’ouverture de ce jus est particulièrement aromatique. Puis, cette sensation se dissipe peu à peu. Un accord plus chaleureux prend le dessus. L’iris y déploie sa saveur noble et poudrée. Dans le même temps, elle sert ici à renforcer tout le raffinement de cette composition. En effet, il s’agit là de l’un des ingrédients les plus élégants et luxueux utilisés par les parfumeurs. L’iris est toujours destinée à la parfumerie fine. Elle est ici accompagnée d’une fève tonka plus onctueuse. L’encens domine clairement la seconde partie de ce parfum. Gris Clair contient aussi de l’amande et du tabac, un duo à la fois gourmand, légèrement amer et toujours très mystérieux. Le musc densifie ce deuxième souffle parfumé et le rend plus animal et séducteur. Enfin, une touche vanillée d’ambre glisse sur la peau pour un effet plus sulfureux. Gris Clair joue clairement dans un registre clair-obscur et nous offre à lui seul toute la dualité de la lavande, un ingrédient très utilisé dans les parfums pour hommes mais ici parfaitement adapté à une composition mixte.

L’Eau Froide de Serge Lutens

Serge Lutens parfum L'Eau Froide
Serge Lutens parfum L’Eau Froide

L’Eau Froide, un parfum givré et poétique

Comme tous les parfums de cette collection des Eaux de Politesse, L’Eau Froide est un jus rafraîchissant et poétique. En réalité, il va même par-delà la fraîcheur et apporte une véritable bouffée d’oxygène nécessaire lorsque la température extérieure est trop chaude et que le corps suffoque. D’ailleurs, c’est précisément cette idée qui est évoquée par la citation de Serge Lutens, jointe à cette composition : « On dit : « J’ai eu chaud », « J’en ai froid dans le dos » ; J’ai mis ce principe en Eau. Ici, le héros est un arbre sous la canicule. S’il n’avait inventé le climatiseur, il en mourrait. Quand on l’entaille, il pleure. L’encens est son fluide glacial ». Tout en modernité, cette composition dégage une véritable ambiance olfactive. Elle ne délivre pas juste une senteur mais nous plonge dans une atmosphère bien particulière. L’image qui se dessine est celle d’un arbre suffoquant sous la chaleur. Cet arbre à encens nous vient de Somalie et nous livre ici tout son fluide rafraîchissant alors que le mercure atteint son apogée.

L’Encens de Somalie au cœur du parfum L’Eau Froide

De manière exceptionnelle, Serge Lutens a choisi de nous livrer quelques détails concernant la recette de ce parfum. L’Eau Froide et accompagnée de cette explication, non dénué de mystère. Après tout, n’oublions pas que nous sommes ici dans l’univers très créatif et déroutant de Serge Lutens ! « L’encens de Somalie, véritable fluide glacial est au cœur de la création de cette Eau. Venu des prédéserts Sabéens, son arbre est à l’origine de ce sang cristallin, la résine qu’il met au jour pour se protéger des chaleurs les plus extrêmes. » En réalité, L’Eau Froide et un parfum rempli de contraste, qui dégage, de prime abord, une sensation de froideur instantanée. Il est semblable à un marbre glacé sur lequel perle de l’humidité. Néanmoins, peu à peu, il y gagne en relief et s’enrichit d’un encens plus chaleureux et solaire. Il résulte un jeu de clair-obscur absolument fascinant. La sève de fleur parcourt l’ensemble, tandis qu’il se dégage de sa recette une sensation de morsure givrée caressant la peau brûlante.

L’Eau de Paille de Serge Lutens

L’Eau de Paille de Serge Lutens
L’Eau de Paille de Serge Lutens

L’Eau de Paille, la découverte des moissons par Serge Lutens

Enfin, terminons ce tour d’horizon par l’Eau de Paille, sixième naissance de la collection des Eaux de Politesse. Comme le suggère d’emblée le nom de ce parfum, il est ici question d’un champ de blé, et plus particulièrement du temps de la moisson. Ce parfum mixte possède en lui la virilité des hommes et la subtilité des femmes. Il évoque les grands espaces et le dépassement de soi, en plein air, alors même que la peau est caressée par le soleil et par le vent. Dès lors, une simple vaporisation de sa senteur suffit à nous charmer. Véritable bijou de création, L’Eau de Paille nous emporte avec lui dans un tourbillon créatif. Issu de tous les lieux et de toutes les saisons, il est un intemporel qui a de quoi séduire toutes les générations d’hommes et de femmes. Par ailleurs, L’Eau de Paille semble appartenir à toutes les catégories olfactives à la fois, se montrant tour à tour aromatique, aquatique puis boisé.

L’Eau de Paille, une composition semblable à un champ de blé ensoleillé

L’Eau de Paille est un parfum gorgé de soleil, dont l’inspiration vient directement de l’année 1954, reconnue pour ses records de chaleur. Les moissons étaient alors laborieuses et nul n’aurait rechigné à s’offrir une petite bouffée de fraîcheur. Tel est donc précisément l’ambition de L’Eau de Paille. La citation qui l’accompagne est la suivante : « Sinon les brindilles emmêlées dans la chevelure de cet homme de paille, j’ai retenu la couleur : elle était blonde. En essences, il suppose une eau sèche pour ceux qui n’aiment pas se mouiller. » Ce parfum est idéal pour rafraîchir la peau sans avoir à se plonger dans le grand bain. Il nous plonge « dans un champ de blés où la chaleur et le craquant des fétus se disputent au doux soleil d’une fin d’été ». Sur le plan purement olfactif, L’Eau de Paille revendique trois matières premières successives. Le vétiver lui donne une puissance boisée et suggère sa masculinité. Les céréales, quant à elle, reflète l’ambiance d’un champ de blé. Enfin, l’encens, ingrédient star de la maison Serge Lutens, occupe aussi une place de choix. Il rend le tout plus chaleureux et légèrement incandescent.

Chacune de ces Eaux de Politesse nous est présentée dans un flacon carré, dont l’étrange silhouette rappelle le très célèbre Chanel N°5. Ses arêtes sont biseautées, et son verre froissé est le résultat d’un incroyable travail de verrerie. Derrière son apparente simplicité, le flacon des Eaux de Politesse ne laisse aucune place à l’imprévu. Il ne s’encombre pas de détails superflus mais resplendit d’un raffinement immédiat. Les Eaux de Politesse sont surmontées d’un capuchon semblable à celui des parfums Gratte-Ciel de Serge Lutens, ici revisité dans une version translucide, faisant écho à toute la pureté de ses fragrances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *