Fahrenheit, la cologne de Christian Dior

Fahrenheit, la cologne de Christian Dior
Fahrenheit, la cologne de Christian Dior

Fahrenheit Cologne de Dior, un parfum de légende remis au goût du jour

Fahrenheit est décrit comme un véritable choc olfactif associant la violette, étonnamment féminine, à un accord mystérieusement boisé et cuiré, beaucoup plus masculin. Immédiatement reconnu pour sa puissance et sa beauté, il est aujourd’hui classé parmi les fragrances incontournables de la maison Dior. Aussi, en 2016, soit 28 ans après son apparition, une nouvelle version verra le jour. D’ici quelques semaines, Fahrenheit Cologne prendra vie, apportant avec lui son lot de fraîcheur. Il promet alors de ravir les adeptes de la fragrance tout en rehaussant cette dernière d’une note des plus vivifiantes.

La fraîcheur de Fahrenheit Cologne

Dès sa sortie en 1988, Fahrenheit fut décrit comme étant un parfum s’inspirant des éléments naturels, à savoir l’eau, la terre, le feu et l’air. La version d’origine semblait davantage incarner le feu, alors que l’essence de 2016 sera plutôt inspirée de l’air et de l’eau. Fahrenheit Cologne est annoncée comme étant particulièrement fraîche et très vivifiante. Aussi, son envolée se fait sur des notes hespéridées associant le fusant des agrumes telles que le citron, la bergamote et la mandarine. Puis, la noix de muscade fait son apparition. Cet ingrédient est très souvent utilisé dans les Cologne et les eaux fraiches. Cette matière première venue des pays tropicaux est connue pour ses nombreuses vertus. En effet, la noix de muscade combattrait les rhumatismes, stimulerait l’estomac, donnerait du bon sens, et augmenteraient même les fonctions intellectuelles. En somme, c’est un peu comme si Dior avait réuni tous les bienfaits de la nature pour les concentrer au cœur d’un flacon. Puis, le cheminement olfactif de Fahrenheit se poursuit par l’élégance de la violette associée au côté plus épicé de la cannelle. Enfin, le sillage de Fahrenheit Cologne se fait plus viril. Sa senteur se clôt sur le vétiver et le cèdre, tous deux liés par la sophistication du patchouli.

Dior reprend son flacon totem

L’annonce de la sortie de Fahrenheit vient à peine d’être faite que déjà nous disposons du visuel de son futur flacon. Or, le moins que l’on puisse dire, est que ce nouvel écrin rappelle à s’y méprendre celui de son prédécesseur. En effet, il était hors de question pour la maison Dior de changer ce flacon culte ayant tant fait parler de lui lors de sa sortie. Celui-ci symbolisait une sorte de totem incarnant la force de la nature. Par ailleurs, son dégradé de rouge était inédit. En fait, il est le fruit du hasard. Il est né d’une erreur de refroidissement du verre dans les fours des ateliers des verriers de Saint-Gobain. Toutefois, ce dégradé inattendu fit immédiatement l’unanimité et un four spécial pour reproduire cette technique fut même construit. C’est donc en toute logique et en hommage à cette innovation industrielle que Dior reprend ce célèbre dégradé rougeoyant. Il est alors associé à la transparence du verre et le rendu symbolise à merveille toute la fraîcheur émanant de la fragrance. Comme à l’origine, ce flacon conique est surmonté d’un cabochon noir opaque agrémenté d’un saut aux initiales de Christian Dior.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *