La Fille de L’Air Iris, l’élégance revisitée

La Fille de L’Air Iris, l'élégance revisitée
La Fille de L’Air Iris, l'élégance revisitée

Par un jour de 1965, André Courrèges dit : «La conception de la mode est démodée. La féminité doit changer d’aspect. Je veux voir une femme différente. » Si cela resta son leitmotiv tout au long de sa carrière, celui-ci se déclina tout autant dans son rayon couture qu’au sein de ses parfums. Aussi, comme pour rendre grâce à l’envie des femmes de s’épanouir toujours un peu plus, la maison Courrèges élabora, en 2015, un parfum nommé La Fille de L’Air. Et bien, sachez que celui-ci revient dans un format encore plus élégant nommé pour l’occasion La Fille de L’Air Iris.

La philosophie de la femme Courrèges

Si Courrèges a décidé de confectionner un parfum nommé La Fille de L’Air, c’est avant tout pour rendre hommage à la femme d’aujourd’hui et à sa détermination à toute épreuve. En effet, cette dernière est sur tous les fronts à la fois. Elle tâche de gérer au mieux toutes ses vies simultanément : familiale, personnelle, professionnelle, digitale… Si celle-ci prend le large pour se ressourcer, elle voudrait également être en mille lieux différents à la même minute. Une fois encore, par la création de cette fragrance, Courrèges semble donc s’adapter particulièrement à notre époque actuelle. Il offre aux femmes une occasion unique de se ressourcer, comme un souffle d’apaisement dans le quotidien.

La Fille de L’Air Iris, un jus créé par Fabrice Pellegrin

Afin de créer ce parfum, Courrèges a fait appel à Fabrice Pellegrin. Fils de parfumeur, celui-ci fut séduit très jeune par l’univers des odeurs. En revanche, il refuse catégoriquement de s’adapter à tout prix aux tendances actuelles. Il préfère se laisser guider par ses émotions. Qui plus est, cet amoureux des belles matières premières et des voyages se retrouve pleinement dans ce nouveau parfum. La Fille de L’Air Iris débute ainsi par tout le dynamisme de la féminité actuelle. Il associe pour cela des agrumes tels que la mandarine et la bergamote. Le néroli, quant à lui, apporte ici un rayonnement solaire incomparable. D’ailleurs, celui-ci est relayé par de la fleur d’oranger dans les notes de tête de La Fille de L’Air Iris. C’est à cet instant que l’ingrédient principal de cette fragrance fait surface. L’iris nous dévoile toute sa noblesse et ses saveurs poudrées, s’accompagnant de l’odeur florale de l’héliotrope. Enfin, le tout se réchauffe peu à peu jusqu’à gagner une base boisée et sensuelle. La Fille de L’Air Iris s’achève par un trio de cèdre, de musc blanc et de fève tonka.

La réinterprétation du flacon de Courrèges

La Fille de L’Air Iris nous est présenté dans le flacon emblématique de la maison Courrèges. Né en 1971, celui-ci est un indémodable que l’on ne se lasse pas de redécouvrir. Il repose sur une base cylindrique et étonne par son bouchon sphérique très imposant. Cette fois, celui-ci a été repensé dans un verre transparent à la couleur verte d’eau. Le rendu visuel de La Fille de L’Air Iris est à la fois poétique, exotique et apaisant, à l’image de l’essence qu’il contient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *