Un Jardin sur le Nil d’Hermès, un voyage au cœur de l’Égypte

Un Jardin sur le Nil d’Hermès, un voyage au cœur de l’Egypte
Un Jardin sur le Nil d’Hermès, un voyage au cœur de l’Egypte

Un Jardin sur le Nil fait parti d’une délicieuse collection d’essences de la maison Hermès. Avec ces dernières, le parfumeur nous emmène dans des lieux enchanteurs. Aussi, en 2003, il nous invitait à découvrir un lieu magique, caché quelque part autour de la Méditerrranée. Avec cette nouvelle essence, il nous convie sur les rives du Nil, dans un voyage somptueux avec pour seul guide le parfumeur Jean Claude Ellena. Celui-ci fait souffler un vent frais au rayon parfumerie, bien loin des sentiers battus. Qui plus est, son audace ne cesse de nous surprendre et son vent de poésie convient tout autant aux hommes qu’aux femmes.

La noblesse du Nil dans un parfum Hermès

Jardin du Nil nous propose une promenade pour le moins inoubliable. Ce dernier nous emmène au bord du fleuve le plus long du monde avec pour seul guide notre instinct et les effluves de son parfum envoutant. Hermès a, en effet, capté toute la magie et la poésie de ce lieu unique au monde pour ne le retranscrire dans un parfum sublime. Jardin du Nil nous propose un parcours au fil de l’eau entre bancs de sable, îlots de végétation, rideaux de roseaux…

Tout comme l’Egypte, cette essence est gorgée de soleil. Toutefois, ce parfum a également cet aspect minéral, celui du sable chaud qui crisse sous nos pas. L’eau vive et fraiche contraste alors avec toute la chaleur du désert. Aussi, les notes vertes semblent rappeler que, parmi cette étendue de sable, il arrive parfois que l’on tombe sur un jardin de verdure luxuriante, comme nourri par les eaux du Nil. Or, c’est exactement de ce joyau de la nature dont il est question ici. Jardin du Nil nous transmet dans son écrin bien plus qu’un parfum. Il nous livre un miracle de la nature né de la rencontre entre un fleuve et la chaleur écrasante du plus grand désert du monde.

Toute la verdure du plus beau Jardin du Nil

Jardin du Nil est un parfum étonnant. En outre, on y trouve un ingrédient peu commun en parfumerie : la fleur de lotus. Qui plus est, c’est bien ici que ce parfum prend tout son sens puisque cet ingrédient est aussi surnommé le nénuphar du Nil. Ce dernier apporte une sensation de fraicheur, à la fois fluide et verdoyante. Par ailleurs, il est associé à la jacinthe et à la pivoine qui viennent renforcer la délicatesse de sa senteur. La pulpe de mangue, quant à elle, apporte une tonalité plus fruitée tandis que le pamplemousse rehausse ses teintes acidulées.

Puis, c’est là que le côté vert de Jardin du Nil s’accentue. On y reconnait la tige de tomate et la graine de carotte, soutenues par le calamus, dont l’odeur est reconnue comme étant herbacée. Les pétales tendres trouvent alors dans cette essence une source d’eau des plus fraiches ainsi qu’un coin boisé et ombragé… En effet, le tout se clos sur les senteurs du sycomore, un grand arbre dressé vers la lumière. Enfin, les notes minérales se font sentir plus en retrait et l’encens lie le tout avec une élégante sophistication. Le flacon, quant à lui, adopte la forme d’une lanterne de verre. Il est très lumineux et ses parois allient le vert végétal au jaune ensoleillé, à l’image de son essence et également à l’image des rivages du Nil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *