L’Air du Temps Le Crépuscule

L'Air du Temps Le Crépuscule
L'Air du Temps Le Crépuscule

Lorsque Le Crépuscule gagne peu à peu L’Air Du Temps de Nina Ricci

L’Air Du Temps est un parfum qui a vu le jour en 1948. Celui-ci a immédiatement conquis la gent féminine de sa sensibilité, de sa légèreté et de son cœur floral. Il incarnait à merveille le renouveau et la joie d’après-guerre tout en ayant su suivre l’évolution de la société de génération en génération jusqu’à nous parvenir aujourd’hui. Aussi, à l’occasion des fêtes de fin d’année 2016, la maison Nina Ricci a décidé de gâter ses fans en en élaborant une version inédite nommée Le Crépuscule. Celle-ci est décrite comme étant « narcotique, riche et somptueuse ». Un peu de patience, celle-ci sera disponible dans un format de 100 ml d’ici quelques semaines…

L’odeur du Crépuscule vue par Nina Ricci

La nuit possède de multiples facettes. Elle est à la fois mystérieuse et sombre tout en étant tendre et poétique. Aussi, c’est précisément ce qu’a voulu nous offrir Nina Ricci dans son parfum L’Air Du Temps Le Crépuscule. Pour ce faire, elle a fait appel à la parfumeuse Calice Baker, une figure incontournable de la parfumerie actuelle, capable de créer tout autant des best-sellers comme des fragrances de niche. Celle-ci est une véritable artiste qui affectionne tout autant l’univers de la peinture, de la pâtisserie que celui de la musique. Aussi, c’est là qu’elle puise son inspiration pour nous transmettre des œuvres toujours chargées d’émotions. Elle a ici opté pour l’utilisation d’une fleur reine de la nuit, connue pour ne nous dévoiler sa senteur qu’une fois la nuit venue. Celle-ci est accompagnée par l’œillet, une plante riche et complexe possédant une note florale accentuée d’un côté et épicé se rapprochant étrangement de celui du clou de girofle. L’ylang ylang vient néanmoins adoucir le tout. Cette plante poussant sur un arbuste de Madagascar est à la fois poudrée, florale et presque cuirée. En certain sens, elle serait presque évocatrice de la saveur du jasmin. Enfin, L’Air Du Temps Le Crépuscule s’achève par une base de vanille, un ingrédient doux, balsamique et exotique.

Le somptueux flacon de L’Air Du Temps Le Crépuscule

Enfin, en tant qu’hommage à part entière, Le Crépuscule se réapproprie parfaitement l’esthétique du parfum L’Air Du Temps d’autrefois. Si celui-ci avait d’abord été présenté dans un flacon en forme de soleil ovalisé, il fut redessiné en 1951 par Marc Lalique. Le créateur avait alors imaginé une base de cristal sculptée et surmontée de deux colombes, symboles de paix particulièrement bienvenues au lendemain de la guerre. Aussi, l’ensemble a été conservé. Néanmoins, il a troqué sa transparence et son blanc cristallin d’autrefois contre un bleu sombre très évocateur de la nuit. De même, la Maison Lemar a apposé sa touche personnelle à cet écrin. Les ailes des colombes sont aujourd’hui recouvertes de plumes. Dans cette version, celles-ci sont assorties au bleu nuit du reste de ce contenant. L’ensemble est semblable à un ciel gagné peu à peu par l’obscurité du soir pour un rendu absolument fascinant et très poétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *