Mitsouko, un parfum intimement lié à l’histoire de Guerlain

Mitsouko, un parfum intimement lié à l’histoire de Guerlain
Mitsouko, un parfum intimement lié à l’histoire de Guerlain

Mitsouko est un parfum emblématique pour femmes de Guerlain. Aussi, son histoire ne date pas d’hier puisqu’il a été créé en 1919 par Jacques Guerlain. Son nom lui vient de l’héroïne japonaise du roman à succès La Bataille de Claude Farrère paru dix ans plutôt. Son flacon, quant à lui, a été imaginé en 1911 par Raymond Guerlain, à l’occasion de la sortie du parfum l’Heure Bleue. D’ailleurs, pour la petite histoire, sachez que le groupe Rita Mitsouko a puisé l’inspiration de son nom dans ce parfum.

Mitsouko, le nom d’une héroïne

Mitsouko est un nom particulièrement original. Pourtant, cela sonna comme une évidence pour Jacques Guerlain. En effet, ce dernier eut l’idée de cette création en lisant le roman La Bataille de Claude Farrère. Ce succès littéraire se déroule au cœur de la guerre de 1905 qui opposait la Russie au Japon. Cette histoire s’agrémente d’une romance amoureuse entre l’amiral Togo parti en guerre et une femme japonaise nommée Mitsouko. Jacques Guerlain fut littéralement séduit par cette histoire d’amour invraisemblable et décida d’en créer un parfum. Mitsouko est l’essence d’une femme amoureuse dont les sentiments sont inconditionnels. Par ailleurs, elle marque un changement dans l’univers féminin. En effet, au moment de sa sortie, les femmes commençaient à s’affranchir. Elles fument, portent des pantalons et se coupent les cheveux. La liberté est omniprésente et la femme Mitsouko est l’incarnation de la joie de vivre. Elle vit pleinement et rattrape le temps perdu. Elle n’hésite pas à faire parler d’elle sans pour autant être dénuée de classe. Finalement, sa vie est une éternelle fête.

Un équilibre olfactif parfait créé par Guerlain

Mitsouko est un parfum chypré et fruité. Il est le résultat d’un travail brillant et d’un savoir-faire hors-pair. Pourtant, sa formule est très courte et ne regroupe que dix-neuf ingrédients. En tête, les notes sont sucrées et presque confites. On y trouve notamment de la pêche accompagnée du fusant de la bergamote. Son cœur est plus floral et voit s’épanouir le lilas, le jasmin et la rose. On sent également que des épices relèvent le tout mais Guerlain a tenu à garder ces éléments secrets. Finalement, ce mystère ne rend sa recette que plus charmante. Le fonds, quant à lui, est caractéristique des fragrances chyprées. Il mêle la mousse de chêne, le patchouli, l’ambre gris et le vétiver. Mitsouko est parfaitement équilibré et c’est sans doute là que réside le secret de sa longévité.

Son flacon est également devenu emblématique de la maison Guerlain. Il emprunte celui de l’Heure Bleue. Il est carré et harmonieux. Toutefois, il semble posséder des épaules toutes féminines qui s’enroulent comme des virgules. Son bouchon est remarquable et constitue un cœur inversé. Ainsi, il en devient un clin d’œil au roman La Bataille et est une allégorie de l’amour impossible. Son col est orné d’un cordonnet de soie très raffiné. Enfin, on y retrouve le sceau d’or emblématique de la maison Guerlain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *