Les parfums à travers les siècles

Les parfums à travers les siècles
Les parfums à travers les siècles

La parfumerie est un secteur luxueux qui semble cependant se démocratiser à l’ensemble des populations. Qui plus est, il semblerait que les hommes soient aujourd’hui tout aussi friands des fragrances que les femmes. Ainsi, sachez qu’il se vend aujourd’hui 152 000 flacons de parfum par jour en France, soit près de deux bouteilles chaque seconde ! Pourtant, cet art est loin d’être un phénomène de mode et ses origines remontent à l’Antiquité. Alors, voyons d’un peu plus près comment le parfum a su traverser l’histoire.

De l’Antiquité à la Renaissance

La parfumerie a fait son apparition dans l’Antiquité. Cette dernière se destinait à l’origine au culte des Dieux. Néanmoins, la reine Cléopâtre contribua grandement à associer l’art de la parfumerie à la beauté féminine. En effet, elle appréciait tout particulièrement de se plonger dans des bains parfumés. Après des siècles de prospérité, la parfumerie fit néanmoins un net recul durant le Moyen Âge. En effet, les invasions barbares limitèrent l’usage de plantes aromatiques et il fallut attendre la réouverture des routes commerciales au XIIe siècle pour voir réapparaître des créations olfactives. D’ailleurs, les avancées furent nombreuses à cette époque, notamment grâce aux voyages de Marco Polo, un explorateur qui ramena avec lui de nombreuses saveurs, ainsi que grâce à la découverte de l’alcool éthylique et du système de distillation. Cela contribua à développer la parfumerie jusqu’à la Renaissance, une période durant laquelle les nobles se parfumaient énormément en vue de masquer les odeurs corporelles.

De l’Epoque Classique à la fin du XIXe siècle

L’Epoque Classique fut également très marquée par la parfumerie, et pour cause… Louis XIV était surnommé le « roi le plus fleurant du monde ». Les parfums inondaient littéralement la cour de Versailles et c’est à cet instant que Grasse devint la capitale de la parfumerie. On y cultivait alors les plus belles matières odorantes pour la cour royale. Néanmoins, alors que la royauté tomba en désamour au XIXe siècle, la parfumerie fit, elle aussi, un net recul et il fallut attendre l’impératrice Joséphine pour voir réapparaître celle-ci sur le devant de la scène. Le vaporisateur, quant à lui, fut créé en 1870, à l’instant même où les premières grandes maisons de parfumeries parisiennes firent leur apparition, à l’instar de Guerlain.

La parfumerie depuis les années 1900

La Belle Époque et les débuts de l’émancipation féminine des années 20 contribuèrent grandement à faire évoluer la parfumerie. C’est à cet instant que des mythes olfactifs virent le jour tel que Chanel N°5 ou Shalimar de Guerlain. Bien que les ventes de parfumerie aient considérablement baissé durant les deux guerres mondiales, cet art ne tombât jamais aux oubliettes. Peu à peu, le parfum tend à se démocratiser et les innovations sont aujourd’hui particulièrement nombreuses dans ce domaine. Désormais, les hommes et les femmes osent de nouvelles expériences. Le rétro chic a particulièrement la cote. Les hommes se tournent vers plus de tendresse tandis que les femmes se montrent plus impertinentes. De même, la mondialisation contribue à asseoir la notoriété de la parfumerie à travers toute la planète et celle-ci ne semble jamais avoir été autant dans l’air du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *