Shalimar le parfum de l’amour par Guerlain

Shalimar le parfum de l'amour par Guerlain
Shalimar le parfum de l'amour par Guerlain

Shalimar ou l’interprétation de l’amour absolu

La maison Guerlain est fondée en 1928 par Pierre-François-Pascal Guerlain et sa boutique se situe sur la célèbre rue de Rivoli, à Paris. À cette époque, il crée chaque parfum et personnalise même le flacon selon les goûts de ses clients. Il avait alors pour devise « La gloire est éphémère, seule la renommée dure… ». La maison Guerlain sort son premier parfum en 1889, « Jicky » qui rompt immédiatement avec la mode de la parfumerie de l’époque. En 1925, la marque présente « Shalimar », un mythe parfait, une histoire exceptionnelle.

Shalimar, le parfum du Temple de l’amour

« Shalimar » est le parfum symbole d’un amour éternel. On offre « Shalimar » à une femme en gage d’amour, afin de lui prouver son amour pour toujours, car c’est ce qu’incarne « Shalimar ». En 1925, Jacques Guerlain imagine « Shalimar » qui sera le premier grand parfum oriental de l’histoire de la parfumerie. La fragrance de « Shalimar » a été à ce titre, une véritable pionnière. L’histoire de « Shalimar » commence en Inde, au nord de l’Inde, plus exactement. L’empereur Shah Jahan était fou amoureux de son épouse, la princesse Mumtaz Mahal. Après la mort de sa femme, et afin d’immortaliser cet amour si exceptionnel, l’empereur  choisit d’offrir à sa belle, un mausolée, et lui créa alors « Les Jardins de Shalimar ». Cet incroyable récit enflamma l’imagination de Jacques Guerlain qui décida de faire de cette merveilleuse histoire d’amour, un parfum qui symbolisera l’amour éternel. En sanskrit, langue indienne, « Shalimar » signifie d’ailleurs « Temple de l’amour ».

Les notes parfumées orientales de Guerlain Shalimar

Premier parfum oriental, « Shalimar » remporta le premier prix de l’exposition des Arts Décoratifs de Paris en 1925. Élégant, sensuel et subtil, « Shalimar » est le parfum d’une femme éternellement désirable. La fragrance débute par la fraicheur ultra vive du citron et de la bergamote. Le cœur est, quant à lui, ultra féminin, car composé de fleurs, jasmin, rose de mai et iris. Enfin, le fond est gourmand et sensuel grâce à la présence de la vanille, d’opopanax et de la fève tonka. Jacques Guerlain osera recourir ici, une toute nouvelle molécule, l’éthylvanilline, associé à l’accord utilisé pour la composition de Jicky… Pionnier d’une petite révolution olfactive, Jacques Guerlain restera dans l’histoire de la maison Guerlain à tout jamais. Quant au flacon, il est l’œuvre de Raymond Guerlain. Comme pour tous les élixirs précieux, le nectar jaillit de la vasque comme d’une fontaine magique. Les courbes du flacon évoquent la rondeur délicate des courbes d’une femme. Le bouchon en éventail en transparence bleue rappelle les jets d’eau éternels des Jardins de Shalimar. Aussi charnel qu’énigmatique, le flacon est à la hauteur du philtre d’amour éternel qu’il renferme.

Véritable légende de la maison Guerlain, « Shalimar » est le premier parfum oriental de l’histoire. Cependant, « Shalimar » est avant tout l’incarnation de l’amour éternel. Magique, époustouflant, « Shalimar » fait toujours partie des parfums les plus vendus au monde.

La publicité de Shalimar de Guerlain, une véritable épopée indienne

Le parfum Shalimar est sans conteste l’un des plus grands parfums de tous les temps. Il a été créé en 1925 pour rendre hommage à l’amour de la famille Guerlain pour l’Inde. Sa senteur orientale et hespéridée en a fait l’un des premiers jus chyprés de l’histoire de la parfumerie féminine. Shalimar peut se vanter d’avoir littéralement révolutionné le paysage olfactif.

Pour faire perdurer la légende, la maison Guerlain ne cesse pourtant d’en faire la publicité. Ainsi, Shalimar reste dans la mémoire et ne fait qu’augmenter son intemporalité d’années en années. La dernière publicité Shalimar de Guerlain a pourtant suscité de nombreuses controverses. Véritable chef-d’œuvre pour certains, clip beaucoup trop long et caricatural pour d’autres… Voici les clés de ce film hors du commun, comme il s’en fait peu dans le milieu de la parfumerie.

La splendeur de Guerlain Shalimar mise en images

Pour mettre en valeur la puissance du parfum Shalimar, il fallait une publicité hors du commun. Ainsi, la maison Guerlain n’a pas hésité à créer un film d’une longueur de 5m45 !

Certes, cette durée peut paraître un peu excessive. Néanmoins, elle reprend de très nombreux symboles de Guerlain et nous offre une plongée dans l’histoire. Avant toute chose, il convient de rappeler l’histoire qui a inspiré la création du parfum Shalimar. Ce jus nous plonge au XVIIe siècle, au cœur de l’Inde. Il nous raconte l’histoire de l’empereur Shah Jahan, épris d’amour pour l’une de ses femmes : Mumtaz Mahal. Ainsi, à la mort de sa bien-aimée, l’empereur fut littéralement dévasté par le chagrin.

Il décida de faire bâtir l’un des plus beaux mausolées au monde dans les somptueux jardins de Shalimar. Aujourd’hui, ce monument est célèbre sur toute la planète : il s’agit du Taj Mahal. Ainsi, c’est précisément cette symbolique que l’on retrouve dans la publicité pour Shalimar. Plus qu’un simple spot télévisuel, il s’agit d’un véritable court-métrage.

Natalia Vodianova incarne cette princesse d’Orient, cette fois bien vivante. La jolie jeune femme attend le retour de son bien-aimé qui revient d’une véritable épopée au cœur d’un décor à couper le souffle. À son retour, après une folle étreinte, Shah Jahan offre à cette jeune femme un écrin mystérieux contenant une poudre d’or remise par un sage. En dispersant cette poudre étoilée dans l’eau des jardins de Shalimar, la belle y voit surgir le Taj Mahal. Les effets spéciaux sont renversants et le parfum de Guerlain devient aussitôt semblable à un cadeau magique et majestueux. Cette publicité est l’œuvre de Bruno Aveillan. Enfin, notons que la splendide musique de Hans Zimmer, « les Chevaliers de Sangreal », ne fait que rajouter une émotion indescriptible à cette publicité.

Une publicité Shalimar très décriée

Certains cinéphiles ont pourtant eu du mal à accepter ce spot télévisuel hors du commun. Nombreux sont ceux à avoir critiqué la longueur de cette publicité ainsi que le manque de réalisme de l’histoire. En effet, dans la réalité, la princesse indienne Mumtaz Mahal ne ressemblait pas du tout à Natalia Vodianova et elle est décédée en donnant naissance à leur 14e enfant. Qui plus est, le coût de cette publicité en a également choqué plus d’un… Comptez 4 millions d’euros, soit plus de 11 000 € la seconde ! Qu’à cela ne tienne, rien ne semble trop beau pour Shalimar et il faut bien reconnaître que cette publicité est une prouesse technique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *