Byzance de Rochas, un parfum aux origines lointaines

Byzance de Rochas, un parfum aux origines lointaines
Byzance de Rochas, un parfum aux origines lointaines

Rochas signe le grand retour de Byzance

Le parfum est un domaine artistique ayant de multiples fonctions au quotidien. Si celui-ci sert à parfaire une tenue, il permet également de voyager sans jamais quitter son environnement familier. D’ailleurs, c’est bel et bien aux quatre coins du monde que les parfumeurs vont chercher les meilleures matières premières offertes par la nature. Aussi, comme pour rendre hommage à cet horizon lointain, Rochas créa un jour le parfum Byzance. Celui-ci fit son apparition en 1987 avant de s’éteindre en 2010. Néanmoins, que les fans de cette fragrance se rassurent, exactement 30 ans après sa création, Byzance a décidé de faire son grand retour…

Byzance, une élaboration à quatre mains

Afin de confectionner ce premier jus, la maison Rochas a fait appel à deux parfumeurs de talent. En outre, nous devons l’existence de ce parfum à Alberto Morillas et Nicolas Mamounas. Leur nom vous est forcément familier, et pour cause… Ces derniers font partie des parfumeurs les plus renommés de la planète. Pourtant, Alberto Morillas est un autodidacte, chose assez rare dans la profession. Il se dote d’un parcours hors du commun et est réputé pour son imagination débordante associée à une grande sensibilité. Né à Séville, il est fasciné par l’art depuis son plus jeune âge. Aujourd’hui, celui-ci est le père d’une infinité de best-sellers. De même, il remporta le prix tant convoité François Coty du meilleur parfumeur, en 2003. Alberto Morillas impressionne et ne cesse d’embellir le rayon parfumerie de ses « harmonies d’accords » et « harmonies des sens ». Nicolas Mamounas, quant à lui, fut le parfumeur officiel de Rochas pendant 17 années. D’ailleurs, c’est à lui que nous devons la célèbre Eau de Rochas. Si celui-ci fit prendre une ampleur considérable à la parfumerie de Rochas, il quitta l’enseigne en 1987 et Byzance fut à ce titre son tout dernier parfum, tout un symbole !

La réédition de Byzance

Après avoir disparu de nos rayons pendant plusieurs années, Byzance fait actuellement son grand retour. Celui-ci nous replonge encore une fois dans l’atmosphère particulière d’un empire d’autrefois. Byzance est incontestablement le parfum d’une femme envoûtante et provocante. À l’image de sa provenance, il nous dépeint le portrait d’une femme typiquement méditerranéenne, au caractère bien trempé. Il est semblable à un véritable voyage et rassemble à lui seul une infinité d’ingrédients gorgés de soleil. Ainsi, il s’ouvre sur un mélange d’agrumes avant de s’adoucir de muguet. Son cœur, quant à lui, tourne autour de la rose de Turquie, de la tubéreuse et du jasmin. Enfin, il s’achève par un flot immense de sensualité, conjuguant l’ambre, le musc et le patchouli. La vanille vient également rendre le tout plus liquoreux tandis que l’iris sublime son élégance et que le bois de santal enrobe le tout. En revanche, notons que le flacon rond de Byzance d’autrefois a cédé sa place à un format plus longiligne. De couleur bleue, celui-ci affiche une silhouette semblable à celle du parfum Madame Rochas de 1960.

« Byzance » : ce seul nom suffit à faire voyager nos sens. En effet, il évoque à la fois le plaisir et l’opulence. Il nous plonge dans un monde de mystère à mi-chemin entre l’Orient et l’Occident. Cette sensation est alors confirmée à la vue de son somptueux flacon. Byzance est devenu au fil des ans un parfum emblématique de la maison Rochas. Il délivre une senteur chyprée qui ne manque en rien de caractère et inspire d’emblée une envie d’évasion.

L’odeur méditerranéenne de Byzance

Byzance dégage une odeur particulièrement marquée. Celle-ci puise sa source dans un jardin méditerranéen. En effet, tous les ingrédients qui composent ce parfum sont gorgés de soleil. Le démarrage de Byzance se fait de manière très vivifiante. On y trouve notamment la présence d’agrumes telles que la mandarine, le cédrat ou la cardamome. Cependant, le muguet est également présent et vient adoucir le tout. Il parvient à rendre l’envolée de Byzance beaucoup plus légère. Puis, le tout évolue en ce sens. Le cœur de Byzance est un véritable bouquet floral. Il associe des ingrédients synonymes de féminité tels que le jasmin, la rose de Turquie ou encore la tubéreuse. Enfin, le fond de Byzance affirme son caractère. Il allie l’ambre, le musc et le patchouli. Toutefois, il ne perd pas sa part de féminité et la souligne en y ajoutant de l’iris. De même, la vanille vient apporter un peu de chaleur et le santal amène son côté plus enveloppant. L’odeur de Byzance est connue pour être particulièrement tenace. Après tout, Marcel Rochas disait : « On doit respirer une femme avant même de la voir… ». Avec Byzance, c’est précisément ce dont il est question. Il ne manque en rien de caractère et semble conçu pour des femmes qui s’assument et qui n’ont pas peur d’afficher un brin d’impertinence.

Le flacon captivant imaginé par la maison Rochas

Byzance est contenu dans un flacon tout aussi captivant que sa senteur. Celui-ci est conçu dans un verre poli et teinté d’une couleur bleu nuit captivante. Celle-ci fait alors référence à un lieu bien particulier. En effet, le parfumeur Nicolas Mamounas eut l’idée de créer le parfum Byzance alors qu’il était en visite à Ravenne, et plus précisément au cœur de la basilique San Vitale. Là, il fut véritablement subjugué par la beauté des mosaïques recouvrant le plafond de ce lieu saint. Ces dernières font la renommée de la ville et le bleu nuit y est la couleur dominante. De même, comme bon nombre d’églises en Italie, la basilique San Vitale contient de l’or de toutes parts. C’est pourquoi, cet élément prestigieux est également repris sur le flacon de Byzance. En effet, le nom de l’essence se répète par trois fois en son centre et se pare d’une teinte dorée particulièrement évocatrice du luxe de la maison Rochas. Enfin, comble du raffinement et petit détail qui a son importance : un fil rouge rosé est apposé au niveau du col de la bouteille et vient encore rehausser la féminité de l’ensemble.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *