Le parfum Byzance de Rochas revient

Le parfum Byzance de Rochas revient
Le parfum Byzance de Rochas revient

La beauté orientale célébrée par l’emblématique parfum Byzance de Rochas

Rochas est une grande maison de création dont l’histoire est presque centenaire. Celle-ci fait rayonner l’image de notre patrimoine français depuis 1925. Aussi, comme pour célébrer la longévité de son savoir-faire d’exception, la marque a décidé de réinterpréter ses plus grands parfums. C’est ainsi que l’année 2017 verra réapparaître l’iconique fragrance Byzance de l’enseigne. Celle-ci a vu le jour pour la toute première fois en 1987 mais n’était plus commercialisées depuis 2010, au grand regret des amateurs de Haute Parfumerie. Focus sur cette nouvelle essence ayant comme un petit goût de déjà vu…

L’odeur florale et sensuelle de Byzance

Byzance est le nom d’une ancienne cité grecque située à l’entrée du Bosphore et devenue la capitale de l’empire romain d’Orient puis de l’Empire Ottoman. Aussi, c’est précisément de celle-ci que s’était inspirée la maison Rochas pour confectionner un parfum en 1987. Il y était alors question d’un ailleurs lointain, d’une rencontre entre l’Occident et l’Orient. Byzance a toujours été un jus destiné à une femme ensorcelante, quelque peu provocante mais avant tout sensuelle. Ce parfum est semblable au reflet d’une pierre précieuse permettant de sublimer la plus ensorcelante des femmes. La fragrance de Byzance de 2017 s’ouvre alors par un concentré d’agrumes typiquement méditerranéens.

Ce jus associe de la mandarine, de la cardamome et du cédrat pour un rendu très dynamisant et ensoleillé. Puis, le tout s’adoucit de muguet, une petite fleur blanche délicate ouvrant la voie à un cœur floral et opulent. Ce dernier nous offre ici un assemblage fascinant de rose de Turquie, de tubéreuse et de jasmin. Le caractère sensuel de la femme Rochas s’intensifie alors peu à peu. Celui-ci puise son caractère dans un trio d’ambre, de musc et de patchouli. Le bois de santal vient envelopper cette alliance charnelle tandis que l’iris la rend plus élégante et poudrée. Enfin, Byzance s’achève par un souffle liquoreux de vanille nous entraînant dans un ailleurs exotique.

Un parfum contenu dans l’iconique flacon de Madame Rochas

Si la couleur bleutée du flacon de Byzance d’autrefois a été conservée, ce dernier a en revanche changé de silhouette. Il a troqué sa forme ronde d’autrefois contre un flacon plus élancé. Pour la petite histoire, sachez que celui-ci est identique à l’écrin du parfum Madame Rochas, légende de la parfumerie née en 1960. Inspiré d’une janusette, petit flacon à sels du XVIIIe siècle, chinée par Marcel Rochas lui-même, l’écrin de Byzance s’agrémente de huit pans coupés et est surmonté d’un cabochon doré absolument raffiné. Son jus bleuté, quant à lui, rappelle la mosaïque de la basilique San Vitale de Ravenne. En outre, c’est en ce lieu que Nicolas Mamounas, parfumeur ayant créé le premier parfum Byzance, avait trouvé l’inspiration. Le tout nous livre ici un voyage intemporel au cœur de l’histoire de Rochas. Néanmoins, ce contenant à l’apparence art déco est également chargé d’une touche d’exotisme presque imperceptible mais que les inconditionnels de Rochas apprécieront à sa juste valeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *