Guy Laroche

L’audace de Guy Laroche mise en bouteille

Guy Laroche fonda sa maison de couture à Paris, en 1957. Sa première collection haute couture souligna rapidement ses goûts pour les couleurs vives, les formes osées et la broderie. En réalité, Guy Laroche avait surtout pour volonté de libérer le corps de la femme et de lui proposer des vêtements confortables. Ainsi, Guy Laroche peut se vanter d’avoir véritablement modernisé la haute couture. Il a su s’adapter à son époque et parvint ainsi à étendre considérablement sa notoriété.

Le lancement de Guy Laroche en parfumerie

Néanmoins, Guy Laroche pense assez rapidement qu’il manque un ultime détail pour sublimer ses créations. C’est ainsi qu’il se lance en parfumerie, en collaboration avec le groupe L’Oréal. Il développe sa propre licence de parfums dès 1965 et signe assez vite l’un de ses premiers best-sellers, la fragrance féminine Fidji de 1966. Qui plus est, il commercialise cette dernière en y apposant un slogan très séducteur : « La femme est une île, Fidji est son parfum. » De même, parmi les jus les plus connus et les plus renommés de l’enseigne, on compte l’emblématique Drakkar Noir de 1982. Celui-ci libère un arôme masculin puissant et séducteur qui a réussi à se hisser au sommet des ventes de parfums masculins dans le monde.

Le raffinement de Guy Laroche

Aujourd’hui, Guy Laroche est une enseigne synonyme d’élégance et de chic. D’ailleurs, ces caractéristiques lui avaient valu d’être récompensée par deux Dés d’Or, en 1985 et 1989. Désormais, cette maison historique est aux mains d’Adam Andrascik, un jeune créateur britannique ayant fait ses armes chez Gucci et désireux de conserver l’héritage prestigieux de cette maison emblématique.