Insolence Guerlain exhale une nouvelle féminité parfumée

Insolence Guerlain exhale une nouvelle féminité
Insolence Guerlain exhale une nouvelle féminité

Les années 2000 marquent un tournant décisif pour la maison Guerlain. La maison est rachetée par le groupe LVMH et Jean-Paul Guerlain passe du statut de directeur à celui de consultant, il n’y aura donc plus de parfums Guerlain signés d’un Guerlain. Néanmoins la maison demande à Sylvaine Delacourte, nouvelle directrice création, d’insuffler un vent de modernité aux sublimes parfums de la marque. Avec l’Instant puis ce joli Insolence éclatant c’est désormais chose faite !

Insolence ou le philtre sensuel d’une femme libre et moderne

L’année 2002 est une année riche en changements pour la maison Guerlain. Les parfums ne seront plus créés par un descendant du fondateur de la maison Pierre-François-Pascal Guerlain mais par des nez extérieurs, tous dirigés par la fabuleuse Sylvaine Delacourte.

Cependant, cette volonté de changement passe aussi par une envie accrue de modernité car Guerlain possède toujours son aura de prestige mais se sent considéré comme une maison aux classiques vieillissants. Ainsi Marcel Roucel et Sylvaine Delacourte signeront ensemble en 2002 un premier parfum de cette nouvelle ère qui se nommera l’Instant, puis un second en 2006 audacieusement nommé Insolence.

Insolence exhale une féminité à la fois classique de par son hommage vibrant de violette et d’iris à Après L’Ondée, et troublante de modernité en rapport à ses accords ultra modernes et novateurs de fruits rouges. Afin de mettre en lumière cette féminité pétillante et fruitée comme un sourire impertinent, la maison Guerlain choisit la jeune et brillante actrice du fameux One Million Dollar Baby : Hillary Swank. Telle une Vénus des temps modernes happée par les étoiles, elle apparait pour Insolence comme une égérie parfaite, pétillante de joie de vivre et d’audace.

« L’insolence, c’est une étincelle dans le regard, un sourire intrépide qui n’a peur de rien ni de personne, de la crânerie, du style, une grâce désinvolte » Guerlain pour Insolence.

Une violette « survoltée » pour une Insolence audacieusement fruitée

À l’image de sa composition survoltée et surprenante, le flacon d’Insolence ne laissera personne indifférent. La « toupie » de verre créé par la talentueux Serge Mansau, est phénoménale tant elle est lumineuse et originale. Les trois demi-cercles empilés forment un ensemble qui se veut brillant et remarqué tout en mettant en valeur la féminité du jus rose d’Insolence.

Framboises et pulpe de fruits de rouges ouvrent le bel impertinent Insolence en un départ juteux et sucré qui se dynamise des notes hespéridées de citron et de bergamote. Puis la violette apparaît en un rayon de soleil puissant de fleur d’oranger tout en continuant à exhaler ses belles douceurs fleuries grâce à une jolie rose. Enfin la gourmandise de la fève tonka se mélange à la pétillante et boisée note de résine pour mieux se fondre dans les profondeurs veloutées d’un iris sulfureux.

« Insolence Eau de Toilette incarne une sensualité pétillante pour une femme spontanée, libre et audacieuse. Une création impertinente, florale et fruitée, construite autour d’une overdose de violette, de fleur d’oranger et de notes fruits rouges. » Guerlain pour Insolence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *